DSC01227_edited.jpg

premier amour

documents
Premier Amour de Samuel BECKETT
Adaptation et mise en scène de Christophe SAUVION et François LAZARO
Recréation en 2013

L'histoire 

Premier Amour est une nouvelle de Samuel Beckett, écrite en 1946 et publiée en 1970. Ce texte de Beckett, écrit à la première personne, est l’une de ses premières œuvres et recèle de nombreuses caractéristiques de ses productions futures. L'histoire débute juste après la mort du père du narrateur. A cette époque, ce dernier se trouve chassé de sa chambre, lieu de refuge où il serait pourtant bien resté. Au fil de ses errances, il trouve asile sur un banc où, peu après, survient sa rencontre avec Lulu, son premier amour. Dès cette première fois, il remarque : Je sentais l'âme qui s'ennuie vite et n'achève jamais rien, qui est de toutes peut-être la moins emmerdante .

 

Dès lors, Beckett nous mène vers les réalités crues et triviales de l’amour qui, partant avant tout de sa forme la plus physique, fait aussi de l’autre quelqu’un de dérangeant ; un obstacle matériel. Le narrateur accepte de suivre Lulu chez elle et y reste. Mais dès la naissance de son enfant, il fuit la femme et la maison qui l'ont hébergé pour échapper aux cris du nourrisson. C’est finalement en cherchant à fuir Lulu que le narrateur prend conscience de son amour pour elle : Il m’aurait fallu d’autres amours, peut-être. Mais l'amour, cela ne se commande pas. 

 

Ecrit à la première personne, d'un trait lapidaire ou se mêlent émotion, cynisme et humour, ce Premier amour est magnifique et déchirant.

 

Equipe artistique :

Comédiens

Christophe Sauvion

 
adaptation et mise en scene

Christophe Sauvion 

François Lazaro

aide a la creation artistique

François Lazaro

​Texte 

Premier amour... de Samuel Beckett (1945)

Crédits photos

© François Lazaro

Partis-pris et mise en scène 

 

La forme narrative de Premier Amour est une longue anamnèse dont seule une voix permet d’entendre le déroulement, les méandres, les accents et les tonalités diverses où l’humour côtoie le tragique. Partant de ce postulat, mon adaptation de Premier Amour s’attache à favoriser l’écoute de cette voix qui traverse le personnage sans répit, cette voix comme un ultime témoignage d’un être qui essaie de se voir, de revoir à distance des morceaux de lui-même, de son corps, de sa vie, de ce moment indéfiniment reparcouru et ressassé pour ne pas en perdre le fil.
Sur scène, une simple table en guise de refuge transitoire. Un horizon sur lequel le personnage-narrateur vient cogner son récit. Un obstacle incontournable exutoire de tous les aveux. Le havre ultime d’une histoire d’amour singulière et unique. Autour de cette table, un espace d’errance, de méandres, d’exil, indéfiniment parcouru par le personnage-narrateur qui va-et-vient, au gré de ses souvenirs et des détours de sa mémoire. Il porte une valise, lourde de son histoire et des objets qui la composent, métaphores de la narration qui encombre son esprit. Il va devoir s’arrêter là, suspendre son vagabondage le temps d’une anamnèse et extirper de sa valise les objets de son récit. 

Christophe Sauvion - Metteur en scène

Galerie photoS
 

© 2020 par La Compagnie Grizzli. Créé avec Wix.com

Compagnie Grizzli

71 Bd Aristide Briand, Pôle associatif - Boite 67 85000 LA ROCHE-SUR-YON

Tél : 02.51.46.14.82 

  • Facebook Cie Grizzli
  • Youtube Cie grizzli